Comment le matériel de CrossFit a évolué depuis l’arrivée de ce sport ?

Depuis les débuts du CrossFit, l’équipement n’a cessé d’évoluer pour aider les athlètes à remporter des victoires. Inventeurs et entreprises cherchent sans cesse à concevoir un équipement plus confortable, prévenant les blessures et améliorant l’efficacité biomécanique pour augmenter la vitesse et la puissance des sportifs.

homme en trian de faire des tractions de crossfit

En 2007, les CrossFit Games ont vu le jour et, en peu de temps, l’équipement utilisé par les compétiteurs a connu de nombreuses modifications.

L’innovation technologique favorisée par la création récente du sport

L’évolution rapide de l’équipement de CrossFit s’explique par de nombreuses opportunités d’innovation et une courbe d’apprentissage abrupte, due à la jeunesse du sport.

Nous entrons maintenant dans une nouvelle ère. L’équipement devient plus sophistiqué, les investissements augmentent et les entreprises se concentrent sur les détails qui améliorent spécifiquement les performances en CrossFit.

Chaque année, le règlement des CrossFit Games détermine les normes d’équipement pour garantir une compétition équitable. Cependant, ces dernières années, l’attention s’est portée sur le « dopage technologique », l’utilisation d’équipements sportifs pour obtenir un avantage concurrentiel.

Aux CrossFit Games 2023, les ceintures et les maniques étaient particulièrement surveillées.

En se remémorant l’histoire de l’équipement en CrossFit, on peut mieux comprendre l’orientation future de certaines avancées.

Tout le matériel est désormais plus performant

Si vous pratiquez le CrossFit depuis un certain temps, vous vous souvenez peut-être que les Chuck Taylors, ou Chucks, étaient les premières chaussures adoptées par beaucoup pour l’entraînement (vers 2010). Avec leur semelle plate et basse, les Chucks étaient parmi les chaussures les plus fiables du marché pour la levée de poids et la course.

Puis vint le partenariat entre Reebok et CrossFit, aboutissant à la création de la Reebok Nano, première chaussure spécifiquement conçue pour le CrossFit. Les Nanos ont introduit des technologies favorisant la stabilité, le confort et la durabilité, comme un embout plus large, une construction supérieure résistante à l’abrasion et respirante, ainsi qu’une semelle adaptée aux montées de corde.

En 2015, Nike a fait son entrée dans l’univers du CrossFit avec les Metcons, en développant davantage les technologies de durabilité, de stabilité et de respirabilité, et en intégrant finalement des inserts Hyperlift pour faciliter la mobilité des squats grâce à une élévation du talon.

Les cordes à sauter ont également évolué pour répondre aux exigences du sport.

En 2009, RX Smart Gear a créé la première corde à sauter au monde proposée avec une taille personnalisable en fonction de la hauteur de l’athlète, ainsi que quatre différents poids de câble, allant de 1 à 4 onces, selon l’effort recherché par l’athlète. Ces cordes permettaient aux athlètes de réaliser des double-unders avec plus de vitesse et d’efficacité.

La plus grosse évolution ?

Mais la plus grande évolution parmi tous les équipements de CrossFit pourrait bien être les maniques.

Adaptés des grips à tige utilisés en gymnastique artistique, ces grips ont subi de nombreuses modifications importantes de conception et de matériaux. Comme pour les chaussures, il n’y avait pas de grips spécifiquement conçus pour répondre aux exigences du CrossFit. Les athlètes utilisaient d’abord des grips de gymnastique en cuir bon marché destinés aux enfants débutants.

Puis sont apparus les maniques fabriquées à partir de ruban adhésif sportif.

Vous rappelez-vous des Victory Grip ? Ces maniques ne tenaient pas la route, ni ne pouvaient protéger correctement les mains des athlètes adultes effectuant des tractions kipping et des muscle-ups à haut volume.

manique victory grips

Une décennie de gros changements

Au cours de la dernière décennie, plusieurs entreprises ont émergé, proposant des maniques conçues pour les athlètes adultes, offrant plus de protection, de durabilité et de meilleures performances.

Les matériaux synthétiques ont commencé à supplanter le cuir pour les grips, car ils se sont avérés plus durables et adhéraient mieux aux barres. L’innovation la plus significative dans les grips est venue de Victory Grips, qui utilise un polymère de caoutchouc appelé Hypalon ou CSM.

Ce qui rend cette innovation si importante, c’est la capacité de réglage des polymères de caoutchouc.

Le caoutchouc peut être ajusté pour créer des variations dans la résistance à l’abrasion et le coefficient de friction (COF), qui détermine essentiellement l’adhérence d’un matériel sur une barre.

Mais quelle devrait être l’adhérence des maniques pour les compétitions de CrossFit ?

Que dit le règlement pour éviter le dopage technologique ?

Le règlement des CrossFit Games aborde le dopage technologique en stipulant :

« En général, l’équipement de soutien qui améliore la sécurité et/ou le confort, mais qui ne confère pas d’avantage est autorisé… Les athlètes ne peuvent pas utiliser de matériel de protection de manière à fournir une assistance supplémentaire à la préhension ou au soutien du poids, par exemple, en enroulant un grip de gymnastique autour de la barre pour des deadlifts ou des tractions.« 

Des limitations sont imposées sur divers équipements personnels, y compris les ceintures, les bandages, les maillots de bain, les adhésifs, les chaussures et la protection des mains, entre autres.

Cependant, il existe une certaine zone grise, principalement avec les chaussures et les maniques. Les athlètes commenceront-ils à utiliser des chaussures avec une mousse plus rebondissante et des plaques en fibre de carbone, comme les chaussures Nike Vaporfly qu’Eliud Kipchoge a utilisées pour courir un marathon en moins de deux heures à un rythme de 2’50 / km ?

Les maniques en polymères de caoutchouc, qui augmentent considérablement l’efficacité de la prise, devraient-elles être autorisés en compétition ?

L’équipement ne devrait pas modifier les performances de l’athlète

Lors d’un entretien avec Victor Pellegrino, le propriétaire et fondateur de Victory Grips, il a partagé son point de vue sur la question.

« Je pense que l’équipement personnel, en général, devrait aider un athlète à pratiquer son sport en toute sécurité, confortablement et au mieux de ses capacités naturelles. L’équipement utilisé en compétition par un athlète devrait simplement exploiter les gains physiologiques ou les adaptations obtenues grâce à son travail. L’équipement devrait également atténuer les facteurs environnementaux susceptibles de provoquer des blessures ou de gêner la physiologie naturelle de l’athlète« , a déclaré Pellegrino.

« L’équipement ne devrait pas modifier la physiologie d’un athlète, en entraînant des augmentations de performance qui ne sont pas naturelles, surtout au moment de la compétition. Il ne devrait pas non plus se substituer à la physiologie naturelle« , a poursuivi Pellegrino.

Pellegrino reconnaît qu’il peut y avoir une certaine zone grise ici, mais c’est là que le bon sens et la logique devraient intervenir.

À son avis, rien ne devrait être autorisé qui améliore de manière exagérée la performance au point d’être ridicule. Il est de la responsabilité d’une entreprise de continuer à repousser les limites par l’innovation pour améliorer la performance d’un athlète. Il pense qu’il vaut mieux aller trop loin que de ne pas aller assez loin. La responsabilité du corps dirigeant du sport est de garantir un terrain de jeu équitable.

La règlementation doit évoluer

Comme pour tant d’autres équipements utilisés par les athlètes d’élite, l’innovation, les améliorations et les changements sont constants. De nouvelles versions sont lancées, et chaque année semble apporter une version différente d’un produit familier.

Pellegrino explique que l’expérimentation avec des polymères de caoutchouc pour les grips est désormais fréquente chez les entreprises du secteur. Parlant au nom de Victory Grips, il partage qu’ils commencent à voir et comprendre à la fois les avantages et les inconvénients.

« Le caoutchouc très adhérent s’use plus rapidement et devient glissant en présence de craie et de sueur. Vous ne pouvez pas toujours contrôler votre environnement, surtout en compétition« , a dit Pellegrino. Pellegrino : « Je cherche constamment des moyens d’améliorer nos grips, tant en termes de matériaux que de conception. En termes de design, je trouve que les grips ne sont pas assez durables et confortables. J’ai consacré beaucoup d’efforts à résoudre ce problème. En 2024, vous allez voir des innovations significatives de la part de Victory Grips, tant en termes de matériaux que de design. »

programme crossfit avec detail du contenu 1

Obtenez votre CODE PROMO !

Abonnez-vous et obtenez un code promo de -30% de RÉDUCTION !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut